+ services en département
 
Liens
Accéder au site du Compte Personnel d'Activité
 
Saisir l'administration par voie électronique

Lien l'europe en paca Demander une aide du Fonds Social Européen

 
 
 
Réagir en cas d'attaque terroriste
Accueil > Entreprises, emploi, économie > Développer son entreprise > Exporter - Se développer à l’international > Les relations bilatérales entre la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et la (...)

Les relations bilatérales entre la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Chine

| Publié le 9 novembre 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Après un léger repli en 2013 (-2%), les échanges commerciaux franco-chinois sont repartis à la hausse en 2014 (+5,5%) pour atteindre 56,8 Mds€ ; le déficit commercial avec la Chine demeure, pour la France, le 1er au monde (26,3 Mds€).

- Les échanges commerciaux franco-chinois

Après un léger repli en 2013 (-2%), les échanges commerciaux franco-chinois sont repartis à la hausse en 2014 (+5,5%) pour atteindre 56,8 Mds€ ; le déficit commercial avec la Chine demeure, pour la France, le 1er au monde (26,3 Mds€).
Alors que les importations globales chinoises stagnent (+0,7%), la part de marché française en Chine passe à 1,4%, devant l’Italie (1%) et le Royaume-Uni (1,2%), mais derrière l’Allemagne (5,3%).
Les exportations françaises vers la Chine bénéficient du dynamisme des ventes aéronautiques et enregistrent une hausse significative (+9,7%). Hors vins et spiritueux, la progression de nos exportations s’établit à +11,2%. Les ventes de biens de consommation dans les secteurs identifiés comme prioritaires restent dynamiques. La structure des exportations françaises (16,2 Mds€ en 2014) reflète le dynamisme des nouveaux besoins exprimés par la classe moyenne chinoise émergente.

En sens inverse, la Chine est le 2ème fournisseur de la France, derrière l’Allemagne. Après avoir fléchi en 2013 (-1,9%), les importations françaises en provenance de Chine repartent à la hausse en 2014 (+4%) à 42,5 Mds€ (fort impact des secteurs des produits informatiques, électroniques et optiques (31%), textiles, habillement, cuir et chaussures (23%) et équipements électriques et ménagers (10%). Au cours de la dernière décennie, nos échanges avec la Chine ont crû de 10% en moyenne chaque année.

La persistance de barrières dans certains secteurs constitue un frein aux exportations françaises vers la Chine. Si les barrières tarifaires semblent aujourd’hui se limiter à certains produits (taxe à la consommation visant certains produits de luxe), des barrières non-tarifaires persistent dans des secteurs dans lesquels la France dispose d’atouts. Le manque de prévisibilité des normes techniques (sanitaires notamment) et leur application hétérogène constituent un frein aux échanges de produits agroalimentaires et pharmaceutiques.

Lire la suite

- Les échanges de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec la Chine

Les ventes à destination de la Chine ont décliné au cours des trois dernières années, 317 M€ en 2014 (soit 1,4% du total des exportations), ce pays passant du 13ème au 20ème rang des clients de la région. Au cours du 1er semestre 2015, les exportations régionales à destination de la Chine (233 M€) affichent une progression de près de 75% par rapport à la même période de l’année précédente. Elles sont tirées par les ventes de produits de la construction aéronautique et spatiale qui contribuent, avec 72 M€, à 31% à l’ensemble des exportations régionales vers la Chine. Elles sont suivies des ventes de déchets industriels (23 M€, soit 10% du total), de parfums, cosmétiques et produits d’entretien (22 M€ ; 9%), de boissons (17 M€ ; 7,5%), de produits chimiques divers (15 M€ ; 6%) puis de produits chimiques de base (12 M€ ; 5% chacun).

Parallèlement, après une stabilisation en 2012 et 2013 des importations régionales en provenance de Chine (2,4 Mds€), les achats originaires de ce pays ont progressé de 14% en 2014 pour atteindre 2,7 Mds€, soit plus de 6% du total importé par la région. La Chine se maintient son 4ème rang des pays fournisseurs de la région. Depuis le début de l’année 2015 les achats originaires de Chine (1,4 Md€) ont poursuivi leur progression (+15%), avec notamment des articles de sport, jeux et jouets (1er poste d’importations avec 10% du total), les articles de maroquinerie et les articles d’habillement (128 M€ ; 9% pour chacun de ces deux postes), de téléphones et équipements de communication (124 M€ ; 8%), de matériel électrique (107 M€ ; 7%). La Chine présente le 1er déficit commercial de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

- Les implantations françaises en-Chine

Les 1.500 entreprises françaises présentes en Chine (près de 2.500 implantations et 550.000 emplois) réalisent un chiffre d’affaires de 60 à 65 Mds€ et totalisent, selon la Banque de France, un total d’investissements de 17,9 Mds€ (fin 2013).
Auparavant implantés dans quelques grands centres d’affaires situés dans des provinces côtières (Canton, Shenzhen, Shanghai, Tianjin) et à Pékin, les investissements français tendent aujourd’hui à se diversifier géographiquement vers de nouveaux pôles d’attractivité au centre et à l’ouest du pays (Chengdu, Wuhan).
Le secteur manufacturier concentre près de la moitié des investissements français (44% du stock d’IDE), notamment l’industrie chimique (14% du total), l’automobile et les matériels de transports (8,5%), les équipements informatiques et électroniques (5,4%) et la métallurgie (2%). Les services financiers totalisaient, pour leur part, 24,4% du stock d’IDE français en Chine en 2012. Les secteurs liés au développement durable (production/distribution d’eau, d’électricité, de gaz, gestion des déchets) ont progressé à un rythme rapide au cours des dernières années.

Les investissements chinois en France et en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Beaucoup plus limités (4,3 Mds€ fin 2013), ils affichent une progression qui devrait s’accélérer dans les années à venir du fait de la volonté des autorités d’engager une stratégie d’internationalisation des entreprises chinoises, d’acquérir des technologies étrangères et des marques.
En 2013, environ 200 filiales d’entreprises chinoises et de Hong Kong sont établies en France (principalement en région parisienne et en Rhône-Alpes)
La région PACA a attiré 6% de l’ensemble des investissements chinois en France. Une douzaine d’entreprises à participation chinoise sont concentrées dans les Bouches-du-Rhône, le Var et le Vaucluse.


Source :
DG Trésor
Douanes données brutes CAF-FAB, hors matériel militaire

En savoir plus :

Télécharger le document ( septembre 2015)

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics