+ services en département
 
Liens
Accéder au site du Compte Personnel d'Activité
 
Saisir l'administration par voie électronique

Lien l'europe en paca Demander une aide du Fonds Social Européen

 
 
 
Réagir en cas d'attaque terroriste
Accueil > Entreprises, emploi, économie > L’actualité > Procédures AD’AP (Agenda d’accessibilité programmée) pour les personnes en (...)

Procédures AD’AP (Agenda d’accessibilité programmée) pour les personnes en situation de handicap : gare à l’escroquerie !

| Publié le 27 novembre 2017
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Depuis le début de l’année 2017, plusieurs petites entreprises, commerces, hôtels et professions libérales ont fait l’objet d’escroqueries à la procédure d’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’Ap), relative à la mise en accessibilité, pour les handicapés, des établissements recevant du public. Dans le cadre d’un démarchage commercial agressif, voire menaçant, réalisé par courrier, courriel, fax ou téléphone, des entreprises se faisant passer pour des organismes officiels ou agréés proposent aux professionnels la réalisation d’un diagnostic d’accessibilité de leurs locaux, après les avoir informés des sanctions encourues en cas de non-respect de la réglementation en vigueur.
Ces escrocs laissent entendre que le recours à ce service est obligatoire. Les professionnels sont alors incités à remplir un formulaire en ligne et à fournir leurs coordonnées bancaires. Ils sont ensuite prélevés de sommes souvent plus élevées que celles initialement annoncées lors des contacts (sommes comprises entre 490 et 1 300 €).

De quoi parle-t-on ?

La loi du 11 février 2005 a prévu la mise en accessibilité de tous les établissements et installations recevant du public (ERP) pour le 1er janvier 2015. Les établissements qui ne se sont pas
mis en conformité avec la loi sont tenus de déposer en mairie ou en préfecture un dossier d’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP), qui permet d’engager les travaux nécessaires dans un délai limité.
Cette obligation vaut pour tous les types de handicap (visuel, auditif, mental et psychique) et non plus seulement pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Au 1er janvier 2015, tout
établissement recevant du public (ERP), quelle que soit sa catégorie ou son activité, doit être accessible. Néanmoins, l’ordonnance du 26 septembre 2014, ainsi que les décrets du 05
novembre 2014, permettent à ceux qui ne seraient pas encore aux normes de déposer, en mairie ou en préfecture, un Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP - dossier d’engagement permettant de repousser l’échéance initialement fixée au 31 décembre 2014) afin d’établir un projet pluriannuel de mise en accessibilité. Dans ce cadre, aucun paiement n’est demandé.
Toutes les informations sur l’Ad’AP

Que faire ?

Informez-vous auprès des services compétents (mairie, préfecture, CMA, ...) sur la fiabilité de l’entreprise avant de contracter avec elle et ne lui communiquez jamais de coordonnées bancaires ni par mail, ni par téléphone. Le recours à ces services n’est nullement obligatoire et aucune de ces sociétés n’est habilitée à percevoir ni une rémunération dans ce cadre ni une sanction financière pour le compte ou au nom de l’Etat.

Si vous êtes victime de ce type de démarchage abusif :

1 - Rassemblez les éléments suivants :
- résumé chronologique des faits (penser à conserver tout écrit relatif à l’affaire),
- nom de la société et de l’interlocuteur,
- coordonnées (adresse, N° de Téléphone, mail, site internet, N° SIREN …),
- si un virement a été effectué, préciser les coordonnées bancaires du destinataire.

2 - Déposez rapidement plainte auprès des services de Gendarmerie ou de Police.

3 - Alertez la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) du département :

--
-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics